Stage éolien au Générateur 9

Depuis le 9 février, on s’active un samedi par mois au Générateur 9 à Vaise. Dans quel but ? La fabrication d’une éolienne !

Il est 9h du matin, la ville est encore calme et pourtant, un petit groupe de cyclistes et de piétons éparpillés se dirige vers les locaux du Générateur 9, à Vaise. Aujourd’hui commence le premier stage de construction d’éolienne organisé par l’Atelier du Zéphyr !

La journée démarre dans la bonne humeur et la convivialité. Une équipe de 15 personnes s’active ; ça meule, ça soude, ça rabote, ça calcule. En 5 jours, cet atelier verra naître une petite éolienne, fruit d’une énergie collective et de joyeux échanges de savoir-faire.

Conçue par l’écossais Hugh Piggott, testée et approuvée par plusieurs centaines de personnes en France et dans le monde, ce modèle d’éolienne montre des rendements très proches de l’industrie, pour un coût 2 à 3 fois moins élevé. Et car le vent peut souvent être violent, elle doit être à toute épreuve. C’est là la clef de son succès : une machine auto-construite fonctionne mieux et plus longtemps, tout simplement parce que la personne qui la construit est capable de la comprendre, de l’entretenir et de la réparer.

Pour cette belle équipe, composée autant de néophytes que de bricoleuses et bricoleurs averti·e·s, ce stage est l’occasion de (re)découvrir de manière atypique des savoir-faire artisanaux. Un peu de théorie mais surtout beaucoup de pratique, on se réapproprie peu à peu des notions sur l’énergie, l’électricité, le travail manuel. C’est tout un art ! Sculpter les pales dans un morceau de cèdre, souder toute la structure en acier, construire une génératrice à partir de cuivre et d’aimants… un soupçon d’ingéniosité, de créativité, une bonne dose d’entre-aide, le tout enrobé d’échanges de compétences. Chacun apprend des autres, et c’est ce qui rend cette éolienne unique.

On vient pour un moment convivial, mais surtout pour prendre le temps de repenser nos modes de vie. Car mettre en place sa propre production d’énergie, c’est prendre conscience de ce que l’on est capable de produire, et ainsi adapter sa consommation d’électricité au quotidien. Cela force à être attentifs à nos ressources énergétiques et à consommer de manière responsable.

Stage de construction d’un cuiseur solaire parabolique au Karnaval Humanitaire

Cuisiner avec le soleil, quelle bonne idée !
Avides de nouvelles expériences, l’Atelier du Zéphyr a proposé cette année un stage d’auto-construction d’un cuiseur solaire. Il s’est déroulé les 25, 26 et 27 mars 2019 pendant le festival du Karnaval Humanitaire.

Durant trois jours de stages, 6 participant.e.s ont eu l’occasion d’apprendre de se former au travail du bois et du métal en construisant un cuiseur solaire parabolique.

Le résultat : un cuiseur fonctionnel que nous avons eu le loisir de tester par la suite pendant le festival. Ce cuiseur solaire permet de cuisiner par jour de beau temps, un grand plat en une heure environ. Il permet donc une réelle économie d’énergie toute une partie de l’année.

Vous êtes intéressé.e par ce type de projet ? N’hésitez pas à nous contacter !