Retour plus détaillé sur le four à pain rocket 1.0 de Paul

Comme nous l’avons mentionné dans un article précédent, un four à pain rocket a été réalisé au début de l’été par une petite équipe de 4-5 personnes. Conçu par Paul Jarreau et inspiré par le modèle de l’atelier paysan, ce four a été construit dans le cadre du Karnaval Humanitaire avec l’aide (technique et matérielle) des enseignants de l’INSA. Retour sur cette expérience…

Ce projet est sous « Licence publique Creative Commons Attribution – Partage dans les mêmes conditions 4.0 International ».

N’hésitez pas à ajouter vos commentaires en bas de la page pour nous aider à avancer !

Temps de construction : 5x8h à 4 personnes (dont une partie novice en travail du métal)
Outillage : cisaille, cintreuse, plieuse, découpe plasma, perçeuse à colonne (cette première partie a été réalisée dans les ateliers FIMITECH grâce à leurs merveilleuses machines)
poste à souder (à l’arc)
Prix indicatif des matériaux : 200 euros

Un poêle rocket cuiseur avait été réalisé lors de l’édition 2018 du Karnaval Hummanitaire, le four a été conçu pour s’adapter à ce foyer rocket, les cotes ne sont donc pas toujours optimisées. L’aspect modulable est très intéressant (le poêle peut encore servir de cuiseur, ET de four à pain/pizza), il est plus facile à transporter.

Le four est posé sur le socle (démontable). Une double paroie étanche réalisée avec des tôles d’acier cintrées, pliées, puis soudées, permet aux fumées de ne pas passer dans l’enceinte de cuisson (photo à droite). La porte est isolée avec de la laine de roche dans une double paroie en acier, et équipée d’un thermomètre.

Une couche d’isolant (laine de roche) est ensuite posée tout autour de cette double paroie, et protégée par une dernière paroie en tôle en alu de recup (photo à gauche).

Four fini, testé lors des rencontres pyromaniaques à Langogne.

Résultats et pistes d’améliorations…

Le four a globalement très bien fonctionné. Il atteint une température de 250°C en moins de 40min. La plupart des cotes ont été déterminées à partir de pièces de récup, elles pourraient être optimisées pour une plus grande efficacité, avant d’être diffusées plus largement.

• La construction nécessite des machines sophistiquées (cintreuse, plieuse, découpe laser) donc reste peu accessible (ou très difficile).
• Un foyer pourrait être redimensionné pour être parfaitement ajusté aux dimensions du four (sauf si l’on souhaite garder l’aspect polyvalent).
• Le conduit du foyer (A5 sur les plans) est légèrement trop court (pour pouvoir glisser le rocket sous le four). Les flammes débouchent donc sur la plaque A4.2 et la chauffent au rouge, ce qui provoque des déformations sur cette pièce non démontable. Trouver un moyen pour les faire déboucher 2cm plus haut résolverait ce problème (ou prévoir un trou sur la plaque A4.2 un peu plus grand).
La laine de roche qui isole le haut du foyer (A5) s’endommage rapidement, elle pourrait être remplacée par de la vermiculite.
• La chambre de combustion chauffe trop lentement : ne pas mettre de plaque d’acier (A1.5), poser les briques réfractaires directement sur le déflecteur.
• Problème d’étancheité de la chambre alimentaire : ajouter un joint céramique tout autour de la porte (fait!).
• Apparition de rouille à l’intérieur et sur la porte : culoter la tôle à l’huile de friture (fait!)
• Les fumées s’échappent trop rapidement et n’ont pas le temps d’échanger leur chaleur avec l’enceinte de cuisson. Possibilité d’ajouter une chicane et créer un labyrinthe pour ralentir la sortie des fumées (dans un canal en tube 30×3).
• La jonction entre la tôle extérieure en alu et la cheminée n’est pas bien étanche : découper un fond de plat en silicone plus petit que la cheminée et entourer la cheminée avec, pour plus d’étanchéité (fait!).


Le four à pain de Oxalis, un modèle inspirant

Nous avons pu rencontrer les membres de l’association Oxalis lors des rencontres pyromaniaques en juillet dernier, leur modèle de four nous a bien plu…

Plus simple à construire car pas besoin de machines complexes, beaucoup de recup… et une excellente performence !

Une belle inspiration pour un modèle 2.0… Qui souhaite nous rejoindre pour bricoler ?

Un été bien rempli

Stages, chantiers participatifs et autres bricolages… L’été 2019 a été propices à de nombreuses activités ! Retour en images sur les événements auxquels nous avons participés.

MAI

Nous avons participé le 26 mai aux rencontres portes ouvertes d’Oïkos. Basée à La Tour-de-Salvagny, cette association promeut depuis 1991 la construction et la rénovation écologique à travers l’information, la formation et l’éducation. L’auto-construction et le faire soi-même est régulièrement mise en avant par la structure et nous on aime ça !

On s’est déplacé à l’éco-lieu où est aussi installée l’association Arthropologia qui mène des actions militantes en faveur des insectes. Avec une petite éolienne et un poêle rocket, nous avons pu proposer du thé au feu de bois. De chouettes discussions et prises de contact et un soleil bien présent nous ont permis de revenir très satisfaits de cette journée.

Retour en image sur le site d’Oïkos

Le 15 mai, nous avons présenté à YouFactory une conférence autour du petit éolien auto-construit.

Lors d’une session assez complète, nous avons présenté en détail le modèle Piggott, son installation sur mât haubané, en site isolé ou raccordé au réseau.

Nous avons aussi participé en mai à la fabrication d’une extension de poêle rocket dans les locaux du Karnaval Humanitaire. L’objectif était d’ajouter une pièce à un cuiseur rocket existant pour pouvoir l’utiliser en four à pain/pizza. Les plans ont été conçus pour s’adapter au poêle existant ainsi qu’aux diverses pièces disponibles en récup. Une après-midi dans les ateliers de fabrication de l’INSA de Lyon a été nécessaire pour travailler certaines pièces : découpe plasma, pliage, cintrage… le résultat vaut le détour !
Le four fonctionne bien et a déjà été utilisé plusieurs fois par l’association du Karnaval ainsi que le Doua Vert, le jardin partagé du campus. Il est même parti sur les routes jusqu’à Langogne pour se montrer aux rencontres pyromaniaques (voir ci-dessous).

JUIN

Le week-end du 8 – 9 juin a vu l’installation de la première éolienne construite par l’Atelier du Zéphyr ! Pour la fin du stage que nous avions effectué au Générateur 9, nous avons monté l’éolienne diamètre 1m20 de façon temporaire. Certain.e.s l’ont même vu tourner ! Mais le peu de vent sur le week-end lui ont valu le surnom de la Timide.

Nous avons aussi effectué avec les stagiaires la maintenance d’une éolienne 2m40 sur place. Ce fut un très bon week-end pour clôturer ce stage.

Le week-end du 15-16 juin était l’occasion d’expérimenter ! Dans les locaux de l’association Crew D’Secours, à Montloup, nous avons fabriqué des panneaux solaires thermiques.

Cette association a récemment fait l’acquisition d’un corps de ferme à rénover dans le but pour ses adhérent.e.s de se former à l’éco-rénovation et dans un futur plus lointain organiser des activités culturelles.

Nous avons testé trois modèles :

  • L’un basé sur le modèle de Riké, documenté sur le site du Low Tech Lab
  • L’un utilisant des récups de radiateur plat
  • Le dernier en utilisant des tubes de cuivre assemblés en échelle

L’un d’eux a été installé et a permis aux membres de l’association de prendre des douches chaudes pendant les chantiers estivaux. De notre côté on espère pouvoir proposer prochainement des stages pour en fabriquer !

JUILLET – AOUT

Rencontres Pyromaniaques à Langogne

En juillet, nous sommes allés aux Rencontres Pyromaniaques organisées par l’association Feu Follet. On souhaitait en apprendre plus sur ces fameux poêles Rockets à combustion complète… On a été servis ! Il y avait des poêles cuiseurs, des fours, des chauffe eau, même un distillateur. Le four à pain que nous avions aidé à fabriquer en mai s’est joint à la fête. Nous avons aussi proposé sur place un atelier de fabrication d’une petite génératrice Piggott pour des projets de génération d’électricité avec de la vapeur. Affaire à suivre…

Stage éolien en Belgique

Enfin, notre été se termine par un stage de fabrication d’une éolienne 3m60 à Annevoie en Belgique. Ce fut l’un des premiers gros chantiers de l’association : 14 stagiaires ont participé à la fabrication et l’installation de cette éolienne à l’issue du stage.

Et maintenant ?

L’été se termine et on programme notre année : stages, ateliers, initiations et formations. Restez connecté.e.s, on vous prépare plein de choses.

Vous souhaitez organiser une formation ? Contactez-nous !

Test de notre parabole solaire

Le samedi 23 mai, nous étions à Mornant pour tester notre nouvelle parabole solaire !
Une belle journée pour tester la mise en oeuvre de 2 fours solaires (et il en existe bien d’autres formats).
L’un compact est plutôt adapté pour de la cuisson lente et ressemble davantage à un four traditionnel – Fabriqué par Emmanuel selon le modèle IDcook. Le notre, sur les plans conçus par Alter’eco30 de forme parabolique permet une température plus élevée pour une cuisson plus proche du rissolage (genre ratatouille). On a pu constater que le transport et la manutention de la parabole sont tout de même peu simples dus à sa grande dimension ! On planche dès maintenant sur un modèle un peu plus démontable..

Bientôt les résultats de cette journée de tests sous forme de calculs de performance ! 🙂

Stage éolien au Générateur 9

Depuis le 9 février, on s’active un samedi par mois au Générateur 9 à Vaise. Dans quel but ? La fabrication d’une éolienne !

Il est 9h du matin, la ville est encore calme et pourtant, un petit groupe de cyclistes et de piétons éparpillés se dirige vers les locaux du Générateur 9, à Vaise. Aujourd’hui commence le premier stage de construction d’éolienne organisé par l’Atelier du Zéphyr !

La journée démarre dans la bonne humeur et la convivialité. Une équipe de 15 personnes s’active ; ça meule, ça soude, ça rabote, ça calcule. En 5 jours, cet atelier verra naître une petite éolienne, fruit d’une énergie collective et de joyeux échanges de savoir-faire.

Conçue par l’écossais Hugh Piggott, testée et approuvée par plusieurs centaines de personnes en France et dans le monde, ce modèle d’éolienne montre des rendements très proches de l’industrie, pour un coût 2 à 3 fois moins élevé. Et car le vent peut souvent être violent, elle doit être à toute épreuve. C’est là la clef de son succès : une machine auto-construite fonctionne mieux et plus longtemps, tout simplement parce que la personne qui la construit est capable de la comprendre, de l’entretenir et de la réparer.

Pour cette belle équipe, composée autant de néophytes que de bricoleuses et bricoleurs averti·e·s, ce stage est l’occasion de (re)découvrir de manière atypique des savoir-faire artisanaux. Un peu de théorie mais surtout beaucoup de pratique, on se réapproprie peu à peu des notions sur l’énergie, l’électricité, le travail manuel. C’est tout un art ! Sculpter les pales dans un morceau de cèdre, souder toute la structure en acier, construire une génératrice à partir de cuivre et d’aimants… un soupçon d’ingéniosité, de créativité, une bonne dose d’entre-aide, le tout enrobé d’échanges de compétences. Chacun apprend des autres, et c’est ce qui rend cette éolienne unique.

On vient pour un moment convivial, mais surtout pour prendre le temps de repenser nos modes de vie. Car mettre en place sa propre production d’énergie, c’est prendre conscience de ce que l’on est capable de produire, et ainsi adapter sa consommation d’électricité au quotidien. Cela force à être attentifs à nos ressources énergétiques et à consommer de manière responsable.

Stage de construction d’un cuiseur solaire parabolique au Karnaval Humanitaire

Cuisiner avec le soleil, quelle bonne idée !
Avides de nouvelles expériences, l’Atelier du Zéphyr a proposé cette année un stage d’auto-construction d’un cuiseur solaire. Il s’est déroulé les 25, 26 et 27 mars 2019 pendant le festival du Karnaval Humanitaire.

Durant trois jours de stages, 6 participant.e.s ont eu l’occasion d’apprendre de se former au travail du bois et du métal en construisant un cuiseur solaire parabolique.

Le résultat : un cuiseur fonctionnel que nous avons eu le loisir de tester par la suite pendant le festival. Ce cuiseur solaire permet de cuisiner par jour de beau temps, un grand plat en une heure environ. Il permet donc une réelle économie d’énergie toute une partie de l’année.

Vous êtes intéressé.e par ce type de projet ? N’hésitez pas à nous contacter !